821 Sainte-Croix, Montréal, Québec Canada H4L 3X9 | Tel: 514.744.7500 | Toll-Free: 1.855.744.7500 | Fax: 514.744.7505
Alliance Sport-Études

Dana Malowany wins gold in France

Dana Malowny, co-captain of the prestigious les Suprêmes

team wins gold in la Coupe de France

Photo: Gracieuseté – Christophe Delaville –

See below the complete article from Brossard Éclaire –  http://www.brossardeclair.ca/

 

 –+–

Co-capitaine de la prestigieuse équipe de patinage synchronisé

L’or pour Dana Malowany et les Suprêmes en Coupe de France

 

Par Pierre Loiselle

Vendredi 13 février 2015 09:13:09 HNE

Au sein de l’équipe de 16 filles des Suprêmes de Saint-Léonard, récemment décorée de la médaille d’or à la Coupe de France de patinage synchronisé, la Brossardoise Dana Malowany, 17 ans, est l’une des co-capitaines qui transmettent la tradition d’excellence du groupe.

Les Suprêmes de Saint-Léonard ont été tout simplement dominantes lors de la 21e Coupe de France, présentée les 29 et 30 janvier à Rouen, pays avec une longue tradition de patinage synchro.

L’équipe qui fait parler au Canada a remporté les programmes court et long pour devancer au total, avec 176 points, l’équipe Junost de Russie (169,60) et les championnes de 2014, Fintastic, de Finlande (167,78).

Une ascension fulgurante

L’ancienne du CPA Brossard et du club de patinage synchronisé NOVA (Saint-Hubert, Brossard et Boucherville) Dana Malowany en est déjà à sa 4e saison avec les Suprêmes, qui luttent depuis plusieurs années avec l’équipe ontarienne NEXXICE pour la suprématie de leur sport au Canada.

L’ascension des Suprêmes est phénoménale. L’équipe a terminé 8e à la Coupe de France de 2013 et 3e en 2014, brisant un monopole finlandais. Cette fois, elles ont séduit public, juges et même trois membres du Comité international olympique (CIO), qui ont discrètement épié les 900 patineuses de 11 nations dans les catégories senior, junior et novice.

Le CIO devrait annoncer l’introduction de nouveaux sports pour les Olympiques de 2018. La presse française en a fait grand état, surtout que c’était une 2e visite, après une 1re présence aux Mondiaux d’avril 2014.

«Vraiment, nous sommes très fières de ce que nous avons accompli en France. Nous visions cette 1re place et nous nous sommes surpassées. Nous avions déjà une excellente technique dans l’équipe, mais nous avons ajouté cette année une meilleure interprétation artistique, une meilleure capacité à livrer une performance de spectacle. Bref, nous avons offert un bon show», explique Dana, qui recommençait déjà l’entraînement d’au moins 12 heures par semaine, deux jours après son retour au pays.

Un titre mondial et des Olympiques?

Dominer les programmes court et long en présence des talentueuses équipes de la Finlande était symbolique pour Dana et les Suprêmes.

«Après avoir obtenu la médaille d’argent aux mondiaux juniors de 2014, nous visons l’or cette année et remporter l’or en Coupe de France était dans la logique de nos objectifs. Ce qui est bien, c’est que nous avons fait deux sans faute à Rouen, mais nous savons que nous pouvons quand même faire mieux. Donc, le travail continue.»

Dana aime son rôle de leader dans l’équipe. «Je dois encourager et rassurer mes partenaires, rappeler les buts et objectifs que nous avons et contribuer à maintenir la concentration lors des événements. C’est valorisant au plan personnel.»

Elle souhaite de tout cœur que son sport devienne olympique. «J’espère que j’aurai la chance d’y participer en tant qu’athlète active, mais je serai aussi très contente si ça arrive une fois ma carrière terminée. Et vous pouvez être sûrs que j’y serai comme spectatrice si ça arrive!»

Le principal obstacle olympique pour le patinage synchronisé est le nombre de participantes, soit 20 patineuses par équipe, donc 200 athlètes plus les remplaçantes pour 10 nations aux Jeux, alors que d’autres sports impliquent moins d’athlètes.